La population rurale ivoirienne exerçant dans le secteur agricole rencontre de véritables difficultés de productivité et d’accès au marché. Le projet conçu dans le but de contribuer à l’éradication de l’extrême pauvreté, d’organiser l’évacuation des productions et de facilité l’accès au marché par les TIC, aidera le pays dans sa mission à :

Améliorer la productivité dans la chaîne de valeur agricole en fournissant aux petits agriculteurs des conseils opportuns sur tous les aspects de la chaine de valeur de l’agriculture. Cela permettra aux agriculteurs d’utiliser efficacement l’eau, les engrais, les pesticides, la fertilité du sol, de respecter le calendrier des récoltes et d’assurer la commercialisation. Aussi ces éléments permettront aux institutions publiques de collecter et de compiler des statistiques agricoles et rurales pour les politiques.

Renforcer les infrastructures économiques. En élargissant la connectivité des TIC dans les zones rurales, le projet améliorera directement les infrastructures numériques et fournira des solutions aux problèmes liés aux services logistiques inadéquats. Il aura une incidence positive sur l’agriculture et l’économie rurales en facilitant l’accès aux marchés de consommation à des coûts compétitifs.

Améliorer le cadre réglementaire des affaires et l’accès au financement qui sera soutenu à travers la connectivité des TIC et la facilitation de la numérisation des transactions économiques. La diffusion des TIC permettra de soutenir l’augmentation de l’utilisation des services bancaires mobiles et la promotion de la croissance du secteur privé avec la possibilité pour les petits exploitants d’obtenir un crédit auprès des banques traditionnelles grâce à une feuille de route par laquelle leur performance financière peut être évaluée.

Formaliser et améliorer l’accès réglementaire aux terres pour les affaires et l’agriculture qui sera soutenu grâce au développement de plateformes TIC fournissant des outils fiables et bon marché permettant d’enregistrer les terres et de délivrer des certificats fonciers. L’amélioration du processus d’immatriculation des terres est fondamentale pour améliorer la sécurité foncière et soutenir des transactions foncières éclairées à la fois pour les petits exploitants et les investisseurs privés, et cette amélioration est une condition préalable à la croissance partagée.