En prélude au lancement du Projet de solutions numériques pour le désenclavement des zones rurales et l’e-agriculture (PSNDEA), une délégation du ministère de l’Agriculture et du Développement durable (MINADER), conduite par le sous-directeur de l’Informatique, Ouattara Albert a effectué, mercredi, une mission à Bouaflé.

Selon M. Ouattara, ce projet qui sera lancé probablement dans deux mois comprend quatre composantes. Il s’agit de la composante connectivité rurale liée au désenclavement des zones rurales, la composante e-service à offrir aux acteurs du secteur agricole, la composante réhabilitation des routes rurales pour l’accès aux marchés et à des zones de production ainsi que la composante gestion du projet qui servira à la mise en œuvre du projet.

Il a pour objectif notamment de désenclaver les zones rurales, d’offrir aux acteurs du secteur agricole des opportunités de création d’affaires et contribuer à l’amélioration de l’accessibilité aux services numériques en zone rurale, d’accroitre les revenus des populations rurales et améliorer leurs conditions de vie ainsi que de développer des opportunités économiques pour les jeunes.

Ce projet d’une durée de cinq ans bénéficie de l’appui financier de la Banque Mondiale à hauteur de 39 milliards francs CFA et 10 régions seront prises en compte dans sa mise en œuvre. Il s’agit des régions du Bounkani, du Poro, du Tchologo, de la Bagoué, du Kabadougou, du Folon, du Haut Sassandra, de la Marahoué, Gôh et du Lôh-Djiboua.

Les spéculations ciblées dans ces zones par le projet sont le riz, le maïs, le manioc, l’igname, la banane plantain, les cultures maraîchères, le karité, le poulet traditionnel et la pintade.

Source